Apprendre la photo

Apprendre la photo
27 novembre 2016 Steven-Martens

Apprendre la photo, quel mode utiliser sur votre appareil photo?

Pour commencer, si vous avez du mal à vous servir d’un appareil photo, ne pensez surtout pas que vous êtes mauvais,  il faut un début à tout ! Vous verrez qu’après quelques explications simples vous commencerez à apprécier la photographie !

Premier point : le matériel photographique

Et oui, c’est la base, il faut un appareil, mais surtout avoir accès à quelques réglages. En effet, on ne pourra pas  prendre les mêmes photos avec un smartphone qu’avec un réflex, même si on essaie de nous le faire croire ces temps-ci (voir cet article). Mes conseils s’appliquent si vous avez un réflex, bridge ou hybride. Vérifiez bien que vous avez accès aux réglages cités plus bas sur votre appareil.

Les réglages importants en photographie

Donc premièrement, pouvoir régler quelques paramètres. Et notamment la vitesse et l’ouverture. Ce sont les deux piliers en photographie. Les deux influencent la quantité de lumière qui imprimera la photo dans votre appareil. Ce sont ces réglages qui feront qu’une photo sera ni trop claires, ni trop sombre (correctement exposée).

Par exemple, pour la vitesse, si je prends une photo avec comme vitesse 2 secondes, il ne faudra pas bouger pendant 2 sec en attendant que la photo soit prise. Et la photo sera sans doute floue car il faudrait vraiment être parfaitement immobile. Par contre si on choisi un millième de seconde, vous vous doutez bien qu’on sera figé et donc net. Et si je choisi 1 sec et que ma photo est noire, il suffit de passé à 2 sec pour avoir 2X plus de lumière et qu’elle soit plus claire (si vous ne savez pas où se règle la vitesse, pas de souci vous n’en avez pas besoin pour l’instant).

Pour l’ouverture, et bien comme son nom l’indique on peut régler l’ouverture d’un trou dans l’objectif qui laisse passer la lumière. Ainsi on peut avoir plus ou moins de lumière qui rentre dans l’appareil. En plein jour, cette ouverture n’est pas forcément un gros facteur mais dès que la nuit approche il devient primordial d’ouvrir à fond ce trou (diaphragme). Pour l’ouverture, il y a une échelle qui va de f/1,4 à f/22 en général. Plus on se rapproche du f/1 et plus le diaphragme(le trou) s’agrandi, donc f/1,4 ouvert à fond, et f/22 fermé presque totalement. Par exemple, si je choisi une ouverture de f/4, j’aurais plus de lumière que si je choisi une ouverture de f/8…. N’ayez pas peur on s’habitue vite au fait que cette échelle soit inversée.

Bon voilà pour les principes de bases, mais ne vous inquiétez pas, on ne règle que très rarement la vitesse et l’ouverture manuellement. En fait il faut connaître le principe pour savoir choisir le mode de priorité de l’appareil. Ce sont les fameux réglages accessibles sur les réflex et pas sur les smartphones, quelques compacts y donnent accès aussi. On y accède via ce fameux bouton rond qui tourne que tata Janine laisse en permanence sur la position automatique.

Les modes semi-automatiques

Et voilà nous y sommes, les modes semi-automatiques…quèsaco ? En fait c’est très simple, comme dit plus haut, pour qu’une photo bien exposée, on peut jouer soit sur la vitesse, soit sur l’ouverture. Et bien ces deux modes de l’appareil vont régler un seul de ces paramètres et vous laisse choisir l’autre. Donc deux modes différents à choisir, le premier mode est la priorité vitesse, le deuxième la priorité ouverture.

Le mode priorité vitesse

Dans ce mode, vous « dites » à l’appareil, je choisi la vitesse et toi occupe toi de  régler l’ouverture. Donc par exemple vous prenez une photo de vos enfants, mais ils bougent très vite et ils apparaissent flous sur l’image… Dans ce cas là, vous  pouvez régler l’appareil sur priorité vitesse, et vous pourrez ainsi choisir une vitesse très rapide, pour que les enfants soient figés. En fait les appareils d’aujourd’hui sont capables de choisir pour que la photo ne soie ni trop claires, ni trop sombres dans ces deux modes. Par contre, ils ne savent pas que vos enfants sont hyperactifs. Vous n’avez  plus qu’à choisir une vitesse très rapide (1/500e de sec par ex) pour que vos enfants soient nets à coup sûr ! Pour Nikon ou Canon, le mode priorité vitesse est représenté respectivement par S ou Tv, vous n’avez plus qu’à le sélectionner et choisir une vitesse très rapide. Pour les autres marques, vous trouverez facilement les termes priorité vitesse ou priorité ouverture dans le mode d’emploi pour savoir comment les sélectionner. Essayez dans un premier temps de trouver comment choisir le mode priorité vitesse, et de faire changer la vitesse avec la molette afin de vous familiariser avec votre appareil.

Le mode priorité ouverture

Chez Nikon et Canon, cherchez A ou Av sur la molette de réglage pour choisir le mode priorité ouverture. C’est le mode que j’utilise pour 90% de mes photos, il est particulièrement adapté pour faire du portrait. Donc si vous avez bien suivi jusqu’ici, ce mode me laissera choisir l’ouverture et l’appareil adaptera la vitesse de l’obturateur pour que la photo soit bien exposée. Donc, si je choisi par exemple une ouverture de f/8, que je suis à l’extérieur et que je veux faire un beau portrait de ma femme, je fais la photo, l’appareil va lui décider la vitesse et tout sera net et bien exposé, c’est parfait. Oui…mais non en fait, parce que derrière ma femme il y a un énorme camion hideux ! C’est l’une des utilités de ce mode, si vous décidez d’augmenter au maximum l’ouverture, à f/3.5 par exemple, le visage de votre femme sera nette et l’arrière plan sera lui entièrement flou (le fameux effet « bokeh » que tout bon photographe amateur veut reproduire). En fait, plus vous choisirez une grande ouverture (f/3.5 par exemple) et plus l’arrière plan sera flou. Inversement, si je veux que tout soit net, il faudra choisir une plus petite ouverture, f/8 par exemple. Essayez de trouver sur votre appareil le mode priorité ouverture et de choisir la plus grande ouverture possible (f/3.5 sur beaucoup d’objectifs), ensuite essayez de prendre un gros plan du visage de votre conjoint. Vous verrez qu’il n’y aura que son visage net, le reste sera flou ! Pour l’ouverture, il faut juste retenir que l’échelle est inversée, plus le chiffre est petit et plus il y aura une grande ouverture, et plus l’arrière plan sera flou !

En fait, le choix dépend du type de photographie !

  • Donc pour résumé, si vous avez un sujet qui bouge très rapidement,  vous choisirez le mode priorité vitesse et prendrez des photos avec des vitesses de plus en plus rapides, jusqu’à ce que la photo soit nette.
  • Si au contraire vous avez un sujet qui ne bouge pas trop vite, optez plutôt pour le mode priorité ouverture Plus vous augmenterez l’ouverture, plus l’arrière plan sera flou.

Entrainez-vous un peu et vous verrez que c’est vraiment très simple à reproduire. Il suffit juste de savoir sélectionner l’un ou l’autre de ces deux modes.

Les limites de ces modes

Pour résumer le chapitre précédent, vous avez le mode automatique et deux modes semi-automatiques sur les réflex numériques actuels. Les trois sont donc automatiques et vous influencerez uniquement la netteté de la photo. L’appareil, lui, adaptera la vitesse ou l’ouverture afin que l’image soit bien exposée. Et ça fonctionne bien dans 80% des cas. Par contre il peut arriver que l’appareil fasse un mauvais choix, et là catastrophe, la photo est blanche ou noire, on ne distingue plus rien… C’est un problème récurent en photographie. Quand il y a un trop grand contraste dans une photo (une magnifique journée avec un ciel bleu et vos enfants à l’ombre par exemple) l’appareil doit choisir qui exposer correctement, le ciel ou les enfants, malheureusement il peut choisir le ciel…

Heureusement, il y une solution à ce problème, la compensation d’exposition. Il s’agit en fait d’un bouton souvent proche du déclencheur avec +/- marqué dessus. Ce bouton va vous permettre de compenser l’automatisme de l’appareil. Je m’explique, si l’appareil décide de « mal » exposé une photo en contre-jour par exemple, et que votre sujet est trop sombre, il suffira de compenser via ce bouton. Par exemple, si vous mettez +1 en compensation, il va augmenter l’exposition et votre sujet trop sombre va comme par magie apparaître ! Vous aurez dans ce cas un ciel très blanc, mais votre sujet, les enfants, sera lui bien exposé, si le sujet est encore trop sombre augmentez la compensation jusqu’à ce que cela vous convienne.

Petite astuce dite « fill-in »

Dans l’exemple précédent, nous avions donc des enfants à l’ombre et un ciel bien bleu derrière. Donc si vous utilisez la compensation d’exposition les enfants seront eux bien exposés mais le beau ciel bleu sera tout blanc. L’astuce du fill-in consiste à prendre la photo avec le flash. L’appareil va alors éclairer les enfants avec le flash pour qu’ils soient « autant » éclairés que le ciel blanc. Là encore les automatismes de l’appareil risquent de mal « jauger » le flash et vos enfants pourront être plus où moins bien exposés. Re-astuce, la compensation du flash… il suffit de rester appuyé sur le bouton du flash et vous pouvez avec la molette augmenter ou diminuer la puissance du flash. Un peu compliqué certes, mais tellement beau une fois réalisé.

Les photos en intérieur

En intérieur bien souvent, si on laisse le mode automatique sur l’appareil, il ouvre le flash tout seul et les photos sont disons le moches, même affreusement moches !

Le concept des ISO

La sensibilité ISO est en fait la sensibilité de votre appareil (de son capteur) à la lumière. C’est une échelle de 100 à 6400 ISO en général. A 6400 ISO il sera très sensible à la lumière, et à 100 beaucoup moins. En extérieur ensoleillé, comme il y a beaucoup de lumière, vous pouvez prendre vos photos à 100 ISO sans problème. Par contre en night-club il vaut mieux augmenter les ISO car l’éclairage artificiel est beaucoup moins puissant que le soleil. Le problème, et oui encore un, c’est qu’à 6400 ISO par exemple, vous aurez du grain sur vos photos, et même beaucoup de grain. C’est pour cela qu’on est souvent obligé d’utiliser un flash en intérieur.

Faire de belles photos au flash

Donc un exemple, une photo chez tata Janine le soir à la maison. Je prends une photo en gros plan de tata avec le flash et le mode priorité ouverture. En général vous aurez tata bien exposé par le flash et l’arrière plan tout noir…moyen comme photo. En fait le problème réside dans la synchronisation du flash, je ne vais pas vous faire un cours magistral, mais le flash, en général, ne fonctionne qu’avec une vitesse unique de1/60e de seconde… Donc si je suis en priorité ouverture, je choisirais l’ouverture mais l’appareil ne pourra pas changer la vitesse, puisqu’au flash c’est 1/60e…Du coup il ne me reste que les ISO pour « jouer » sur l’exposition. L’astuce dans ce cas c’est d’abord de prendre des photos où je ne sors pas le flash en mode manuel cette fois. Donc, vous vous mettez au 1/60e de sec avec f/3.5 par exemple, ou f/5.6 tout dépend du type de photo voulue. Puis, à tâtons, vous augmentes les ISO jusqu’à ce que vous distinguiez l’ambiance lumineuse de la pièce mais assez sombre tout de même. On va dire que vous avez augmentez jusqu’à 1600 ISO et que  vous avez une belle photo d’ambiance. Et voilà, il ne vous reste plus qu’à ouvrir le flash et prendre tata Janine, vous aurez tata bien éclairée par le flash avec une belle lumière d’ambiance en arrière plan. Si le fond est encore trop sombre, augmentez encore un peu les ISO. Malheureusement, en général, tata Janine risque tout de même d’être un peu trop exposé par le flash, il suffit pour ça de compenser l’exposition du flash comme expliqué au dessus (astuce du fill-in), à -1 par exemple.

Maintenant que vous avez assimilé les bases en photo, petite récréation, amusons nous à jouer avec les réglages.

Les photos de voitures en filé

Qui n’a jamais vu ces magnifiques photos de voitures où la voiture nette se perd dans un fond flou étiré avec de grandes lignes ? Il est très simple de les réaliser !

Pour ce faire vous devrez dans un premier temps passer en mode priorité ouverture et choisir une vitesse relativement lente. Et oui, si vous choisissez une vitesse trop rapide, tout sera net et au revoir le flou artistique ! Donc, en mode priorité vitesse on choisi une vitesse assez lente, 1/200e de sec par exemple. Il faut aussi être bien parallèle au mouvement de la voiture quand elle passera, car au 40e de sec, si elle arrive de face, la voiture sera complètement floue. C’est très important, placez vous bien perpendiculairement à la route. En fait l’astuce réside dans la mise au point sur la voiture. Il y a tout un tas de mode différent pour l’autofocus, mais le plus simple c’est de passer en manuel ! En fait il faut décider à l’avance où vous allez déclencher, vous faites la mise au point AVEC l’autofocus actif sur la route à l’endroit exact où va passer la voiture (n’oubliez pas, bien perpendiculaire à la route) donc, pile en face de vous. Une fois que vous avez la route net, vous enlevez l’autofocus et vous êtes sûr qu’à cet endroit la photo sera nette. Il ne vous reste plus qu’à attendre ! Lorsque la voiture arrive de loin, gardez la dans le viseur et déclenchez à l’endroit prévu au préalable. Il vous faudra sans doute quelques essais, mais vous y arriverez à coup sûr au bout de quelques minutes ! Par la suite, si vous estimez que le flou n’est pas assez « étiré » vous pourrez essayer à une vitesse encore plus lente, 1/125e par exemple. Mais attention, plus la vitesse est lente et plus il faudra bien se caler avec le mouvement de la voiture pour qu’elle ne soit pas floue. C’est là tout l’art du filé, la souplesse !

Les photos de cascade, rivière

L’eau est très appréciée en photographie, cela va de la photo de goutte d’eau rebondissant dans un verre, à la mer, en passant par les cascades. Et justement, comment fait-on ces si jolies photos de chute d’eau où l’eau paraît glissée ? Encore une fois, la vitesse d’obturation fait tout… ou presque ! Il faudra choisir le mode manuel de l’appareil photo, une fois le mode sélectionné, il faut choisir des vitesses lentes…trèèèès lentes ! Il faut en général choisir des vitesses d’une seconde ou plus ! Du coup, il vous faudra de préférence un pied pour poser l’appareil photo car sinon vos photos seront floues, personne ne peut tenir un appareil photo 1 sec sans qu’il y ait le moindre tremblement ! A défaut, vous pouvez essayer de le poser à un endroit stable. Ensuite le petit problème pour faire des photos de filé d’eau, c’est que comme on doit utiliser des vitesses lentes on a beaucoup de lumière qui rentre dans l’appareil et la photo risque d’être blanche. Donc pour commencer, il faut rendre l’appareil photo le moins sensible possible à la lumière en étant à 100 ISO. Ensuite il faut choisir une ouverture très petite, f/16 par exemple. La suite, ce sont les conditions de luminosité qui vous le dicterons. Si vous êtes à 1 sec avec une ouverture f/16 et que la photo est trop blanche, fermez encore plus l’ouverture. Malheureusement, il arrive souvent, que même avec tous les réglages le moins sensible possible, la photo reste trop blanche. Vous pouvez essayer de choisir des vitesses plus rapides, mais l’effet de filé disparaîtrait… Dans ce cas, il existe encore une solution, le filtre ND. C’est un bout de verre gris qui se visse au bout de l’objectif pour assombrir l’image. Il en existe de différentes teintes, de plus en plus foncés. Ils restent néanmoins assez chers si vous voulez des filtres de qualité, il vous reste alors l’ultime solution…repasser en fin d’après-midi quand il y aura moins de lumière.

Voilà, j’espère vous avoir aidé dans votre découverte de l’univers photographique, et surtout n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires !

A bientôt pour un nouvel article.

Apprendre la photo
5 (100%) 1 vote

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*